Le profil du roi sur les euros belges, c’est la faute à la Constitution ?

Toutes les pièces en euros de la Belgique montrent le profil du roi. Quelle est la raison de cette uniformité ?

On peut lire sur des sites internet de collectionneurs1 mais aussi dans des publications académiques sérieuses2 que la Belgique est obligée de faire figurer sur toutes ses pièces de monnaie l’effigie du roi à cause de sa Constitution. Examinons le dossier.

Voici, dans son état présent et dans son entièreté, l’article 112 de la Constitution belge, qui concerne la monnaie :

Art. 112. Le Roi a le droit de battre monnaie, en exécution de la loi.3

La loi dont il est question dans cet article n’avait en fait pas encore été promulguée au moment du vote de la constitution en 1831. A ce moment, dans un État nouvellement créé fait de territoires aux histoires diverses, des monnaies de tous genres circulaient, et il fallait bricoler avec le désordre monétaire qui régnait. La première loi monétaire belge date du 5 juin 1832, et c’est elle qui prescrit l’iconographie des nouvelles pièces belges.

15. Les pièces de monnaie d’or et d’argent porteront l’effigie du monarque avec son nom et l’inscription : Roi des Belges ; sur le revers, l’indication de la valeur de la pièce et le millésime entouré d’une couronne de chêne (…)

16. Sur les pièces d’or, la tête regardera la droite ; sur celles d’argent, elle regardera la gauche.

17. Les pièces de cuivre seront cordonnées et porteront d’un côté l’indication de la valeur, et le lion belge appuyé sur la table de la Constitution ; de l’autre le chiffre du Roi surmonté d’une couronne royale, et au-dessous le millésime.

Bulletin officiel des lois et arrêtés royaux de la Belgique, Volume 3 (1832), no. 442.
Pièce belge de 40 francs de 1835. National Numismatic Collection (image) — musée national d’histoire américaine, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42684884
Pièce belge de 5 centimes de 1833. Ce document a été numérisé par la Monnaie royale de Belgique et publié sur Wikimedia Commons avec leur coopération., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=38526852

La pasinomie de 18344 fournit quelques détails sur le choix de ces images. On apprend que “la section centrale de la Chambre des représentants” avait proposé d’organiser un concours public pour faire décider par un jury du dessin des monnaies, mais que cette idée n’a pas été adoptée. Il semble qu’un certain pragmatisme ait prévalu. Plus intéressante est la raison donnée pour l’adoption de thèmes différents pour les monnaies d’or et d’argent d’une part et de cuivre d’autre part. Si l’on avait adopté le buste du roi également pour ces dernières, il aurait été facile, en les dorant ou en les argentant, de leur donner l’apparence des monnaies en métaux précieux. Il s’agit donc d’une précaution contre le faux monnayage.

On voit donc d’une part que la Constitution de la Belgique est muette en ce qui concerne l’iconographie des monnaies du pays et, d’autre part, que, dès le début de la production monétaire nationale, des pièces belges montrent autre chose qu’un profil royal. Cet usage se poursuit de façon ininterrompue jusqu’à la fin du franc belge. Par exemple, dans les années avant l’adoption de l’euro, la pièce de 50 centimes montrait le profil d’un mineur casqué et la pièce d’1 franc avec le profil de Cérès a été frappée de 1950 à 1988.

Il en résulte que l’uniformité du profil royal sur les faces nationales belges de l’euro ne s’explique ni par quelque obligation que ce soit, ni par la tradition, mais résulte d’un choix volontaire. Qui a pris la décision et par quel chemin on y est arrivé, je l’ignore pour l’instant. A titre d’hypothèse, je propose que, comme en 1832, un certain pragmatisme a prévalu, tant au niveau des images que des langues. Dans la Belgique contemporaine, la recherche de symboles nationaux aurait peut-être été difficile, entre identités wallonne, flamande, bruxelloise, germanophone … Pour des raisons de place, reprendre, par exemple, le lion posant sa patte sur la table de la constitution aurait posé des problèmes de lecture car il aurait fallu y écrire en deux (ou trois?) langues différentes la légende “Constitution belge. Belgische Grondwet”5.

(merci à Nicole V. pour sa relecture attentive)



Citer ce billet
Alexis D'Hautcourt (2022, 17 septembre). Le profil du roi sur les euros belges, c’est la faute à la Constitution ? Faces d'identité. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/olz9

  1. Par exemple, Les pièces de la monnaie belge, eurocol (8 septembre 2021; consulté le 6 septembre 2022). []
  2. Par exemple, dans le, par ailleurs, excellent article de S. Fabbrini, Architecting the Euro, Architectural Histories 9(1) (2021), p.4. DOI: http://doi.org/10.5334/ah.473. []
  3. Recopié depuis le site du Sénat belge : https://www.senate.be/doc/const_fr.html; traduction anglaise officielle : “Article 112. The King may mint money, in execution of the law.”, recopiée depuis https://www.dekamer.be/kvvcr/pdf_sections/publications/constitution/GrondwetUK.pdf. Dans la version de 1831: “Article 74. Il [=Le Roi] a le droit de battre monnaie, en exécution de la loi.” On voit que le texte n’a pas changé. C.-H. Born, M.Verdussen, Le soft law intraconstitutionnel, Les sources du droit revisitées. Volume 1 éd. par F. Ost et al. (2013), p. 513-536, à la p. 535, disent de cet article qu’il est un bon exemple de norme constitutionnelle “d’un profond archaïsme” devenue impraticable après la signature d’un traité international. []
  4. Pasinomie: collection complète des lois, arrêtés et règlements généraux qui peuvent être invoqués en Belgique (1834), p. 351. []
  5. Jusqu’en 1886, les pièces belges sont uniquement en français; ensuite, elle sont émises en deux séries, une en français, une en néerlandais, mais cette solution est impossible dans le cas de l’euro. Il existe aussi des pièces bilingues ou trilingues, mais cela ne concerne que le nom du pays: BELGIE – BELGIQUE – BELGIEN. []

Par Alexis D'Hautcourt

Professeur, Université des Langues Étrangères du Kansai (関西外国語大学, Kansai Gaidai University)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search